fbpx

Rythme Pitch et Punchlines 1

Écouter de la musique pour se concentrer

J’aime travailler. Tard. Le soir et en musique en général. ça n’est ni pour m’isoler du bruit d’un Open space (en tout cas ça ne l’est pas toujours), ni pour me distraire du travail bien au contraire.
Dans mon cas et celui de bien d’autres aussi, écouter de la musique en travaillant permet de rester concentré sur la mission du moment. Elle peut permettre de maintenir occupée la partie naturellement distraite du cerveau pendant que l’autre moitié besogne dur à la tâche. Naturellement, la frontière entre ces deux frères possessifs, n’est pas très étanche… C’est un subterfuge qui fonctionne. Il fonctionne pour moi.

Toutes les musiques favorisent-elles la concentration? Et puisqu’il est question de cerveau, en face d’un problème complexe, réfléchit-on mieux en musique?

Entre le rythme et la mélodie qu’est-ce qui a le plus d’impact sur la pensée? Que nous enseigne la musique, sur les prises de parole.

La musique pour rythmer la pensée

 

Écouter de la musique pour aider la concentration fonctionne, pour peu que l’on trouve Sa bonne musique. Celle qui vient avec la bonne mélodie, mais surtout avec le bon rythme. Le rythme qui nous convient à nous. Notons la part de subjectivité dans cette histoire. Nous y reviendrons un plus loin avec Kévin (Mais c’est qui Kévin !?).

Lorsque nous concevons une stratégie narrative pour du contenu destiné au Brand Content, ou alors lorsque l’on rédige un discours ou même un support de cours en écoutant de la musique, le rythme me parait plus important que la mélodie, pour « dérouler » d’une part et donner le ton de la « création » d’autre part.

Dérouler, c’est se libérer vite du cercle de la réflexion que l’on s’impose à chaque tournure de phrase. Cette gymnastique cérébrale est tentante lorsque l’on est perfectionniste et que l’on souhaite obtenir un discours tellement agréable…, tellement persuasif…, une expérience de lecture ou d’écoute si harmonieuse…

Rythme Pitch et Punchlines 1

 

 

 

Pense t-on plus vite lorsque l’on travaille en musique?

 

Pour autant, pense t-on plus vite lorsque l’on travaille en musique? Clément fournier est rédacteur en chef de e-RSE, La plateforme de l’engagement et développement durable. Dans un article documenté et titré : La musique au travail améliore la productivité et le bien-être , il écrit que plus une musique est entrainante, plus elle convient à un travail qui ne demande pas de réflexion complexe. Difficile de ne pas être en accord avec cette évidence très populaire. Ceci dit,  elle est très subjective. Ce qui est très rapide pour vous, est peut-être juste terne et monotone pour votre neveu Kévin (mais pourquoi Kévin!?).

Une autre façon de voir la chose est peut-être de se dire que l’on pense moins longtemps une « question », lorsque l’on travaille en écoutant une musique dont on trouve le rythme rapide. Comme les circuits de réflexion sont raccourcis, les décisions sont prises beaucoup plus vite. Et avec moins d’hésitation et de frustration (puisque la musique adoucit les mœurs). On déroule. Cet angle de lecture change complètement la problématique de l’écoute de la musique au travail et permet une approche plus fine des sujets de la musique dans un environnement professionnel ou mieux, un environnement dédié à la réflexion.

Donc si le rythme permet d’aller plus vite, c’est parce qu’il arrête la réflexion. La preuve en image avec l’humoriste Thomas Ngijol, du résultat d’un travail que vous n’avez pas le temps de penser avant de délivrer.

 

 

 

La musique pour résoudre des problèmes complexes

 

Travailler en circuits courts, c’est aussi l’approche que préconise le product nurturing et le Design Thinking. Réfléchir en un temps limité, faire un choix en un temps limité puis prototyper rapidement un MVP Lowtech (peu couteux) à mettre en place, le tester auprès d’un segment de marché, puis recommencer pour améliorer encore un peu la solution…
Or, le product nurturing et le design thinking sont des approches organiquement adaptées à la résolution de problèmes complexes.
C’est pour nous une première bonne raison de penser que la musique au travail peut être un véritable facilitant pour avancer dans la résolution de problèmes complexes.

Le Rythme de travail

 

Pour être productif dans son travail, le rythme de la musique me parait des fois, bien plus important que sa mélodie. Car il me semble que c’est au rythme que l’on réagit en travaillant.Alors qu’il peut y avoir quelque chose de passif dans l’écoute d’une mélodie, le rythme dans une chanson appelle une réaction. Tout comme l’élément perturbateur dans la narration d’une histoire, le rythme arrête la mélodie. Il perturbe un état initial. Et provoque ce changement d’état qui entraine la réaction, le changement d’humeur, l’élan… Voilà peut-être pourquoi on dit d’une chanson rythmée, qu’elle est entrainante, qu’elle fait bouger, puisqu’elle fait réagir. Vif tel le furet, vous l’aurez compris, nous parlons de mouvement d’esprit pas de danse du ventre.

Pour rédiger cet article, nous écoutons en ce moment même, Georgia on my mind. La version de Django reinhart est idéale pour écrire à un ami. Est-elle appropriée pour lire cet article? Appuyez sur play et dite-le nous en commentaire.

Les ondes alpha et la concentration au travail

 

Parfois, distinguer le rythme de la mélodie, n’est pas évident. Tant les deux dans la musique forment un tout que l’on a plaisir à écouter comme tel. Il faut le reconnaitre. La mélodie d’une chanson n’est tout de même pas rien. Elle a un rôle crucial pour la qualité d’un travail intellectuel car elle influe sur votre activité cérébrale. L’activité cérébrale est comparable à une oscillation électromagnétique. Cette oscillation varie d’une manière caractéristique, selon que vous êtes endormi, détendu, concentré ou … hémiplégique. Lorsque le cerveau est détendu, les ondes produites par son activité sont appelées ondes alpha.

Pendant cette période alpha votre activité cérébrale est plus relaxée. Le cerveau se libère de ses angoisses et éprouve un relatif bien-être. Un calme. Cet état correspond aux prémices de la méditation qui permet d’ accéder à la richesse de votre potentiel créatif. C’est la passerelle qui mène à des états de conscience plus profonds pour une meilleure concentration. Des musiques avec des vibrations particulières permettent d’accompagner le cerveau et le corps dans cet état de profonde concentration.

 

Ecouter de la musique au travail développe l’intuition

 

Si le rythme fait agir, on peut donc imaginer que la part mélodieuse d’une musique que l’on écoute en travaillant fait réfléchir et catalyse la créativité. Il appartient à chacun ceci dit, de déterminer  non si la créativité est importante, mais plutôt à quel moment elle l’est pour le travail qu’il a à faire dans son emploi, ou dans l’espace d’expression qui lui appartient. Et choisir les musiques qu’il veut écouter pendant ce travail en conséquence.

Par exemple, l’idée de cet article nous est venu alors que nous écoutions l’instrumental de Prose Combat. D’abord l’instrumental, puis les paroles de Solaar MC. Les réécouter nous a fait atteindre une autoroute de souvenirs, qui tout à coup ont prit un nouveau sens en les mettant en perspective avec nos problématiques professionnelles: comment savoir, lorsque nous préparons un discours ou un pitch, qu’il fera son œuvre et touchera l’audience. Nous le racontons dans la partie suivante.

Mais avant, voici en partage, une playlist de 5 sons que nous avons écouté pendant la rédaction de cet article:

La théorie de Solaar sur la musique et le discours

 

Nous vous parlions d’une problématique business. Comment savoir si les textes de curation que nous écrivons feront leurs œuvres? Voici comment en écoutant MC Solaar, nous avons commencé à y trouver une réponse qui fait sens en dépit de tout.

Ce jour là, j’écoutais Obsolète, un extrait de Prose Combat . C’est un recueil de poèmes scandés de Claude MBarali.
Obsolète: je trouvais le titre de circonstance, car je travaillais sur un mémoire de recherche présenté et soutenu quelques mois plus tôt.
En même temps que je me lançais dans la réécriture synthétique de cet essai ( sur les liens entre le design thinking la créativité et la pensée critique), la musique m’entrainait dans des souvenirs d’un autre temps: 1994.
Je vivais une espèce de voyage entre deux rives à l’aube de l’au-delà. Paradisiaque.

Oui! Mes madeleines de Proust sont comme des desserts qui s’écoutent.

D’ailleurs, une étude Ipsos France sur la Musique et les lieux publics montrait en 2013 que pour 94% de personnes interrogées, la musique rappelle des souvenirs.

 

Comment la musique nous a aidé à trancher une problématique business

 

Mais, laissez-moi vous décrire mon meilleur moment de cette fois-là et vous comprendrez de quelle façon cette musique nous a aidé à avancer dans notre travail .

Claude, ce néoromantique, est au milieu de sa deuxième strophe.
Après une charge contre les maisons de disques, il finit le couplet en signifiant que tôt ou tard, justice sera rendue aux vrais artistes.
Quant aux musiques ou productions de mauvaise qualité, elles seront punies d’oubli par le Grand Manitou.
Les 4 derniers vers du couplet sont les suivants:

Bref pour être clair et net
Le ventricule s’accompagne de l’oreillette.
Tout comme à mes oreilles la « variet »
S’acoquine et rime avec OBSOLETE

En d’autres mots: si ça sonne bien à l’oreille, si c’est de la bonne musique, le cœur de l’auditoire battra: il aimera. Voilà ce que nous inspirait le vers « Le ventricule s’accompagne de l’oreillette ». Ce qui est ici vrai pour la qualité du travail de l’artiste et la reconnaissance de son public, nous a semblé aussi l’être pour le discours, qu’il soit oral ou destiné à être lu. Si c’est bien écrit, c’est à dire fidèle à ce qui a été inspiré, le discours touchera et finira par faire son œuvre. Et il le fera longtemps.
Mais plus que des notes il est pour nous, aussi question de rythme dans la prise de parole.

Parce que le ventricule s’accompagne de l’oreillette
Si le discours bat au rythme de l’auditoire, l’auditoire aimera le discours.

Le rythme. Nous nous y attardons dans la deuxième partie de cette série qui a débuté par la musique au travail: Le premier commandement du pitch.

Tags:
,
No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.